Mads Østberg et la Citroën C3 R5 DG Sport Compétition étaient clairement les plus rapides en Sardaigne !

 

Non, Mads Østberg et Torstein Eriksen n’ont pas remporté la catégorie WRC-2 Pro sur la terre de Sardaigne ce week-end. Oui, ils étaient clairement les plus rapides au volant de la Citroën C3 R5 DG Sport Compétition. Au point de signer… 16 scratches sur 19 spéciales ! Alors que le Mondial des Rallyes va profiter d’une pause estivale bien méritée, le doute n’est plus permis : le bolide aux chevrons aligné par l’équipe belge est à la fois très rapide et très fiable. Y a plus qu’à…

C’est vendredi, dès la deuxième spéciale du Rally Italia Sardegna, que le sort en était jeté pour Mads Østberg. Le Norvégien s’est retrouvé dans la poussière – abondante – du concurrent qui le précédait, et alors qu’il pensait évoluer sur la route, il était en fait… légèrement à côté ! Résultat : un impact contre une pierre, une suspension abîmée, l’obligation de poursuivre à faible allure jusqu’à trouver un endroit pour immobiliser la voiture et remplacer l’organe endommagé, et un restart pour en conclure avec cette maudite spéciale. Coût : 11 minutes.

"Dès cette instant, Mads a accumulé les scratches pour largement s’imposer comme le meilleur performer du Rally Italia Sardegna en WRC-2 Pro, explique Alain Georges, responsable de DG Sport Compétition. Non seulement la Citroën C3 R5 a dominé les autres voitures de la catégorie, mais elle a en plus signé des temps canon par rapport à certaines WRC ! Ce week-end, l’équipe et l’équipage ont démontré que non seulement la C3 R5 est devenue hyper performante, mais qu’elle est aussi fiable."

"Je méritais incontestablement de l’emporter au bout de cette épreuve, commente de son côté Mads Østberg. La voiture était très rapide, nous avons fait le job, et c’est en minutes que nous avons devancé nos adversaires ! Nous avons perdu 11 minutes vendredi, on termine à moins de 9 minutes de la tête ce dimanche, tout est dit…"

DG Sport Compétition alignait également la Citroën C3 R5 de Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe, sous les couleurs du RACB National Team. Le jeune Belge avait pour handicap majeur de découvrir cette épreuve, réputée très difficile. "Guillaume était le seul pilote de la catégorie à ne jamais avoir roulé en Sardaigne par le passé, reprend Alain Georges. Il s’agissait donc d’un grand apprentissage grandeur nature pour lui, ce qui s’est parfaitement traduit dans ses chronos lors du deuxième passage dans les spéciales. Vendredi, il a commis une erreur au même endroit que d’autres bien plus expérimentés, et durant le week-end, avec son copilote, il a pu s’apercevoir que son système de notes devait encore évoluer, surtout sur des épreuves de ce type où le passage des WRC modifie beaucoup la donne par rapport aux reconnaissances. Après avoir rallié l’arrivée au Portugal, Guillaume a fait de même ici, passant de la 9ème à la 6ème place en WRC-2, ce qui est clairement de bon augure pour la suite. Nous sommes d’autant plus satisfaits que sa Citroën C3 R5 n’a pas non plus rencontré le moindre problème durant les trois jours du rallye."

Au terme d’une période particulièrement intense, DG Sport Compétition va désormais se poser quelques semaines, avant d’entamer une seconde partie de saison qui sera forcément décisive, notamment sur le front du WRC-2 Pro…

 

categorie: 
Rally