Souverains en qualifications, les pilotes DG Sport Compétition ont eu les ailes coupées pour la course…

Les TCR International Series faisaient étape ce week-end sur le circuit de Sakhir dans le cadre du GP de Bahrein. Pierre-Yves Corthals et Mato Homola, les sociétaires du team DG Sport Compétition, y ont confirmé la compétitivité des Opel Astra… avant de voir leur élan coupé par une décision officielle.

Discrets pendant les essais libres, les pilotes des Astra « made in Theux » ont frappé fort lors des qualifications. Seul à descendre sous les 2’12’’ (2’11’’903 précisément), Pierre-Yves Corthals a dominé la Q1 devant son ailier. Celui-ci a pris l’avantage dans la seconde phase de la qualif’ avec un chrono de 2’12’’073, devançant son équipier qui regrettait deux erreurs commises durant son tour rapide. Mais c’est « Pilou » qui a hérité de la 1ère place sur la grille pour la course initiale, le jeune Slovaque devant s’élancer en queue de peloton à cause d’un changement de moteur (surchauffe) après les essais libres.

Inutile de préciser que la fierté était de mise dans le clan DG Sport Compétition après ce verdict : « Cette performance démontre le potentiel de nos Opel Astra TCR et de nos deux pilotes, » soulignait Christian Jupsin patron de la structure theutoise. « La qualif’ a été réalisée avec la Balance Of Performance (BOP) de base définie en début de saison à Adria, 40 kg de lest et 100% de la puissance, soit une définition moteur qui n’avait pas encore été utilisée jusqu’ici. »

La donne a toutefois changé totalement entre les essais et la course quand les officiels ont décidé de modifier la BOP des Opel Astra, diminuant d’un coup leur puissance de 5% ! Privés d’une bonne quinzaine de cv, les pilotes se trouvaient confrontés à une mission quasi impossible face à des adversaires dont les montures gardaient leur configuration initiale.

« Pilou » Corthals l’a vite compris : dès le départ de la première manche, il n’a pu opposer la moindre résistance à Roberto Colciago (Honda) et Hugo Valente (SEAT). Longtemps 3ème, le vainqueur du TCR Europa 2016 a dû s’incliner dans l’avant-dernier tour face à Dusan Borkovic (Alfa Romeo) et Jean-Karl Vernay (VW), après une attaque musclée du géant serbe : « La température était dans le rouge, » expliquait-il à l’arrivée. Quant à Mato Homola, parti très loin, il s’est contenté d’un modeste 13ème rang nullement représentatif de son réel potentiel.

Dimanche, les mécanos de DG Sport Compétition ont réalisé un nouveau tour de force en changeant l’embrayage sur l’Opel n°23 juste à temps pour qu’elle prenne place au 9ème échelon de la grille, à côté de sa sœur. Mais pas plus que la veille, les représentants de la formation belge n’ont pu défendre réellement leurs chances, trop handicapés en ligne droite et dans les relances par une « cavalerie » artificiellement bridée ; et c’est finalement aux 11ème et 13ème positions que Pierre-Yves Corthals et Mato Homola ont franchi la ligne.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les pilotes retenaient surtout le résultat des qualifications de ce week-end à Bahrein : « Les chronos signés dans des conditions normales prouvent le gros potentiel de l’Opel Astra et l’excellent travail réalisé pendant l’intersaison, mais la BOP imposée après les qualifications a tout chamboulé », regrettait Pierre-Yves Corthals. Quant à Maro Homola, il se montrait résolument optimiste, malgré deux courses frustrantes : « Je suis vraiment très heureux d’avoir apporté à Opel cette première pole. Il reste encore quelques points à améliorer sur l’auto mais nous sommes sur la bonne voie et je suis certain que nous gagnerons prochainement des courses ! »

Pourquoi pas lors du prochain rendez-vous à Francorchamps dans le cadre du WEC, les 5 et 6 mai ? Faut-il rappeler que DG Sport Compétition y jouera « à domicile »… C’est vrai aussi pour Pierre-Yves Corthals qui multiplie les contacts pour s’aligner à Spa puis dans les autres meetings de la saison ; et les chronos signés à Bahrein constituent un bel atout dans son jeu.